Cerca 
 Ricerca Autori medievali
 
 precedente        
         
 
Michel Scot

Liber particularis. Liber physonomie

Édition critique, introduction et notes par Oleg Voskoboynikov

Bros.  pp. VIII-416, € 70
CollanaMicrologus Library, 93
anno2019
isbn978-88-8450-906-2
issn2465-3276
Disponibilitàdisponibile
  
 aggiungi al carrello |  stampa scheda
 
   
Michel Scot, traducteur arabisant, médicin, astrologue-encyclopédiste au service de l'empereur Frédéric II, eut dès son siècle une aura quelque peu mystérieuse d'un savant qui «semble avoir connu vraiment les jeux trompeurs de la sorcellerie», si l'on croit Dante qui le jugea digne de son Enfer (XX, 115-17). Mais ses contemporains ont su apprécier aussi sa contribution à la marche triomphale de l'aristotélisme. Par rapport à ses traductions, son oevre magistrale propre, le Liber introductorius (ca. 1220-1235), eut une diffusion relativement restreinte et une tradition manuscrite compliquée. Aujourd'hui, cet auteur ne risque plus de passer aux oubliettes de l'histoire des idées et des sciences. Cette édition n'a pas l'ambition de ressusciter un soldat inconnu, mais de lui rendre justice, en faisant connaître deux de ses traités dont la paternité ne fait pas de doute: le Liber particularis et le Liber physionomie. Ils forment la deuxième et la troisième partie du Liber introductorius. Tout en participant à un project commun, chacun possède sa structure, sa problématique, voire son style. Le Liber particularis traite particulariter, «en détails», les grandes thèmes de la cosmologie médiévale. Le deuxième est le premier livre de l'Occident médiéval consacré exclusivement à la physiognomonie, un savoir à succès prodigieux jusqu'au XIXe siècle.
     
     
         
Questo sito utilizza Cookies per garantire una ottimale fruizione dei suoi servizi. Proseguendo la navigazione acconsente all’uso dei Cookies (informativa estesa)
We use cookies to enhance your visit. By continuing to browse the site you approve our Cookie Policy
OK